Le casque vélo : l’accessoire de sécurité indispensable pour les enfants à vélo

Pour les enfants, le casque de vélo est l’élément de sécurité essentiel pour les familles qui roulent à vélo de manière récurrente. Dans la plupart des accidents de route en vélo, légers ou graves, c’est la tête qui est touchée en premier. Il servira de protection entre le sol ou l’obstacle rencontré et la tête. L’objectif de cette mesure est de réduire le risque de traumatismes crâniens et des blessures au visage en cas de choc important lié à une chute ou un accident de la route.

Le port du casque est obligatoire à vélo les enfants de moins de  12 ans depuis le 22 mars 2017. Un adulte transportant à vélo un enfant non casqué ou étant accompagné d’enfant non protégé risque une amende de 90€. L’objectif de cette mesure est de réduire le risque de traumatismes crâniens et des blessures au visage en cas de choc important lié à une chute ou un accident de la route.

Les clés pour inciter son enfant à porter un casque vélo

Beaucoup d’enfants sont réfractaires à mettre un casque sur la tête pour plusieurs raisons, il apporte une certaine gêne durant le temps de l’adaptation pour les plus jeunes. Quant au plus vieux, ils ne trouvent pas cet équipement esthétique.

> Les sensibiliser et responsabiliser les enfants

Il est primordial de leur expliquer pourquoi il est important de porter un casque dans tous leurs déplacements urbains ou hors agglomération et les risques qu’ils encourent. Il faut bien entendu adapter le discours en fonction de l’âge de votre enfant.

> Leur montrer le bon exemple

Il est également important de montrer aux enfants le bon exemple pour que le message de sensibilisation et de responsabilisation soit plus cohérent. En porter un soi-même appui les dires et finira de convaincre votre enfant qu’il s’agit du meilleur choix à faire.

Le port du casque doit devenir une habitude, un réflexe, une fois cet automatisme ancré, l’enfant mettra automatiquement son casque avant d’enfourcher son vélo, sa draisienne…

Le choix du bon casque vélo commence par la vérification du niveau de sécurité et du type d’homologation.

La première question à se poser est ; « Le casque que je vais acheter à mon enfant, a-t-il une étiquette homologuée CE ? » Celle-ci doit se situer à l’intérieur du casque et est mise en avant par les fabricants.

Si le casque indique la mention EN1078, cela veut dire que le casque a eu l’homologation pour un usage sur route par l’Union européenne. D’autres casques ont une double homologation, c’est-à-dire l’homologation route, mais aussi ski.

Dans ce cas, la mention indiquée sera EN1077. Il est intéressant de pouvoir utiliser le casque de son enfant pour différentes disciplines sportives.

Premier conseil, optez pour un casque vélo enfant emboitant ! Mieux vaut vous orienter vers des casques présentant une structure renforcée, présentant une forme plus couvrante sur les côtés et jusqu’à la nuque de l’enfant.  Ce dernier aura une meilleure résistance aux chocs, certains casques possèdent même une visière, cela peut-être un plus en cas de choc frontal afin de protéger davantage le visage de votre enfant.

 Un casque ayant subi plusieurs chocs risque de perdre en efficacité et ne plus protéger aussi bien la tête de votre casque.

Comment choisir la taille ?

Attention, il est important que le casque soit ajusté à la tête de votre enfant, mais il ne doit surtout pas ressentir un sentiment de compression.

Comme pour les casques vélo adulte, il faut commencer par mesurer le tour de tête de  votre enfant avec un mètre ruban. Pour prendre les bonnes mesures, il suffit de prendre le tour de tête en prenant la mesure en passant juste au-dessus de la ligne des sourcils. Si vous n’aviez pas de mètre, vous pouvez consulter le carnet de santé de votre enfant, le médecin traitant ou le pédiatre note en général à chaque visite le tour de tête de l’enfant pour les enfants en bas âges.

Les fabricants conçoivent aujourd’hui les casques avec une molette positionnée à l’arrière, elle permet de l’ajuster à la tête de votre enfant et permettra de ne pas réinvestir tous les ans dans un nouveau modèle pendant la croissance de son enfant selon l’amplitude choisie.

Les éléments indispensables pour la sécurité et le confort de votre enfant

> Le confort

Le casque doit être parfaitement ajusté à votre tête, il doit pouvoir être réglable. Les modèles les plus performants possèdent un maintien occipital élastique.

Les deux points d’ajustement :

  • La mollette présente à l’arrière du casque pour resserrer le molleton intérieur
  • La présence de sangles réglables qui permettent d’ajuster la sous-mentonnière pour un maintien idéal

Privilégiez les modèles présentant un revêtement molletonné à l’intérieur, il assurera un confort optimum, peu importe le temps. Si celui-ci possède une protection au niveau du menton, cela peut-être un plus pour lui éviter tout risque de pincement.

Il est important que votre enfant puisse ajuster lui-même son casque. En général, à l’âge de 3 ans il devient autonome et peut mettre et régler son casque lui-même. Veillez tout de même à contrôler que son casque soit bien ajusté.

> La ventilation

Les trous d’aération creusés à même la coque du casque permettent d’éviter la sensation d’étouffement. Choisissez donc un casque avec de nombreuses aérations.

> La légèreté

Il est préférable d’opter pour un casque léger, surtout pour un enfant, cela lui évitera  d’avoir des courbatures au niveau du cou et de lu assurer un confort maximal. Orientez-vous vers plutôt vers des casques vélos qui ne dépassent pas les 300g.

Donner le choix à votre enfant de choisir son casque peut l’inciter à le porter plus facilement 

Les équipementiers sont de plus en plus créatifs et ont bien compris que l’esthétique du casque a un impact décisif lors de l’achat. Le choix est aujourd’hui plus diversifié, coloré et moderne.

Il est fortement conseillé de choisir le casque avec votre enfant, étant donné que c’est lui qui l’aura choisi, il n’aura aucun mal à le porter.

Les dernières vérifications avant que l’enfant enfourche son vélo

Vérifiez bien que le casque soit bien ajuster, c’est-à-dire :

  • Le L’enfant ne doit pas pouvoir mettre plus d’un doigt entre le menton et la jugulaire
  • Le casque doit venir couvrir le haut du front, il doit y avoir seulement un espacement d’environ 2 doigts entre sa ligne de sourcils et le casque.
  • Les sangles se trouvant au niveau des oreilles doivent se rejoindre sous le lobe
  • L’enfant ne doit pas porter de casquettes, barrette, cela peut fausser l’ajustement du casque sur sa tête
  • Le casque n’est pas censé bouger une fois ajusté, il doit faire corps avec la tête de votre enfant.

Opter pour un casque plus grand dans l’optique qu’il le garde plus longtemps est une erreur.