Frein à disque ou V-brake ?

Les freins à disque et les freins V-brake sont les deux types de frein vélo que l’on a l’habitude de voir sur les VTT.
Aujourd’hui, les freins à disque équipent la plupart des modèles commercialisés, et l’ensemble des VTT destinés à un usage sportif, du milieu au haut de gamme. Les freins V-brake sont encore visibles sur quelques VTT d’entrée de gamme pour le loisir, mais encore plus sur des vélos utilitaires, urbains ou des vélos enfant.
Bien différents du point de vue de leur mécanisme, les freins à disque et les freins V-brake ont leurs caractéristiques propres, que l’on vous présente ici pour mieux comprendre leur intérêt pour votre pratique.

Présentation des freins V-brake

Historique du frein V-brake

Le frein V-brake a été introduit sur le marché en 1996, par la célèbre marque Shimano. Évolution des freins Cantilever, les V-brake les ont rapidement remplacés. Plus puissants et plus simples à régler, ils permettaient aussi de faciliter le montage sur le cadre et la fourche, puisqu’il n’y avait plus besoin de penser au support de cadre intégrant la butée de gaine, nécessaire pour les Cantilever.
Les freins V-brake ont été supplantés à leur tour par les freins à disque au début du XXe siècle. Désormais, on a l’habitude de les voir sur les VTT les plus économiques, ainsi que sur des vélos utilitaires, des vélos urbains ou des vélos / VTT pour enfant.

Fonctionnement du frein V-brake

Le frein V-brake est composé de deux bras qui s’installent sur les tasseaux prévus sur la fourche à l’avant, et au niveau des haubans à l’arrière. Chaque bras est doté d’un patin, dont la portée, l’orientation et l’angle sont réglables. Les bras sont actionnés par le levier au guidon, via le câble.
Pour ce frein à tirage linéaire, le câble est directement relié aux deux bras de l’étrier. Au niveau du premier bras, il passe dans un coude rigide dont l’entrée constitue la butée de gaine. Le câble poursuit sa course vers le second bras, où se trouve la vis serre-câble.

Pourquoi préférer un frein V-brake ?

Le V-brake est un frein vélo puissant, même si la force supérieure d’un système de freinage à disque hydraulique est évidemment préférable dans le cadre de pratiques sportives et engagées du VTT. Mais dans la plupart des cas, le frein V-brake n’a pas grand-chose à envier à un frein à disque mécanique, s’agissant de la puissance de freinage.
Le réglage d’un frein V-brake est aussi à la portée de n’importe quel pratiquant. Et son entretien passe simplement par le contrôle régulier de l’usure des patins et du câble.
On précise aussi qu’il s’agit d’un frein plus économique qu’un frein à disque, le coût d’un patin étant moins élevé que celui d’une plaquette pour disque.
Il reste parfaitement indiqué pour des sorties en mode loisir, des balades à VTT.

Présentation des freins à disque

Historique du frein à disque

Les freins à disque ont connu leur avènement sur le marché du VTT dans les années 2000. Ils sont devenus aujourd’hui la norme, le système de freinage habituel des vélos tout terrain de moyen et haut de gamme, et il n’est pas rare de trouver certains VTT d’entrée de gamme équipés de freins à disque.

Fonctionnement du frein à disque

Il existe des freins à disque de deux sortes : des freins à disque mécaniques et hydrauliques. Dans le premier cas, le système repose sur un câble, actionné par le levier au guidon, qui permet de pousser les plaquettes contre le disque. Dans le second cas, le câble et la gaine sont remplacés par un circuit hydraulique. En pressant le levier de frein, le liquide de frein se déplace vers les pistons derrière les plaquettes, qui sont ainsi poussées contre le disque, provoquant le freinage.
L’étrier du frein à disque est positionné sur le bras gauche de la fourche (avant) et sur la base gauche à l’arrière. Le disque est fixé sur le moyeu.

Pourquoi préférer un frein à disque ?

Ce n’est pas un hasard si les freins à disque hydrauliques se sont largement démocratisés, d’abord en VTT, et de plus en plus sur les vélos route. Ils offrent un freinage d’une puissance et d’une progressivité incomparables, qu’aucun autre frein vélo ou VTT ne propose.
Cette puissance supérieure et ce « toucher » plus fin font tout l’intérêt du frein à disque hydraulique pour la pratique du VTT en compétition, surtout dans les disciplines les plus engagées.
Surtout, le principal avantage du frein à disque – hydraulique ou mécanique – est que ses performances ne sont pas affectées par la pluie, au contraire des freins sur jante. Cela explique qu’on retrouve souvent des vélos urbains équipés de freins à disque mécaniques.

Conclusion : frein à disque ou V-brake ?

Comme souvent à vélo ou VTT, le choix du matériel dépend de la pratique envisagée !
À VTT, la question du choix de système de freinage, entre un système V-brake ou un frein à disque, est claire : les pratiques sportives, engagées, qui visent la performance ou le plaisir de rouler fort sont réservées aux VTT équipés de freins à disque (hydrauliques).
De manière générale, les freins à disque sont préférables s’il vous arrive de rouler dans des conditions humides, boueuses, pluvieuses.
Quant aux freins V-brake, ils sont plus économiques, pas trop compliqués à régler et à entretenir. Ils sont ainsi largement suffisants pour les randonnées VTT loisir, en famille, les balades tranquilles.

Tous nos guides et tutoriels