On continue de vous accompagner ! Les livraisons continuent mais des retards peuvent être possibles. FAQ ici

Tout savoir sur les jeux de direction

Comme le boîtier de pédalier de votre vélo ou de votre VTT, le jeu de direction fait partie de ces composants qui existent en différents types et standards, dont la compréhension est difficile au premier abord. Comme pour un boîtier, les éléments d’un jeu sont bien souvent intégrés et cachés dans le cadre, au niveau de la douille, ce qui rend leur entretien délicat. Il nécessite idéalement un outillage adapté pour le démontage et le montage, afin de ne pas risquer d’endommager votre matériel.
Pour vous aider à y voir plus clair, si vous devez remplacer votre jeu d’origine ou vérifier son niveau d’usure, nous vous proposons ici quelques éléments de compréhension sur les jeux de direction, leur fonction, les standards existants, les types de montage, leur entretien…

Fonction et description d’un jeu de direction

Assurer la fluidité

Commune à tous les vélos (route, VTT, ville…), la fonction d’un jeu de direction est d’assurer la rotation de l’ensemble guidon/fourche/roue avant. Il détermine la fluidité de ce mouvement, en fonction du type de roulement utilisé.
Puisqu’il sert d’interface entre le cadre et la fourche, il est forcément soumis aux forces encaissées par le train avant : il est donc logiquement exposé à l’usure. L’apparition de jeu ou un mouvement moins fluide au niveau de la direction sont les signes révélant la fatigue de votre jeu de direction !

Composition

Si les jeux de direction sont catégorisés en trois grands types – externe, semi-intégré et intégré – qui ont chacun leurs caractéristiques de montage propres, tous peuvent être décrits de la même manière, au travers des éléments qu’ils ont en commun et de leur positionnement sur le vélo.
Ils possèdent tous une partie haute au contact de la partie supérieure de la douille et une partie basse au contact de la partie basse de la douille. Chaque partie loge un roulement. Sur la partie basse, on retrouve aussi le cône de fourche (une bague insérée sur le pivot au niveau de la tête de fourche). Sur la partie haute, le roulement supérieur est associé à une bague de serrage, un capot, un bouchon, des entretoises… À l’intérieur du pivot, une étoile ou un expandeur permet de maintenir et de régler l’ensemble.
On peut trouver des roulements à billes avec un joint d’étanchéité ou des roulements annulaires (scellés). Les roulements peuvent être en acier, aluminium ou céramique. Les éléments extérieurs (cuvettes, bouchon…) sont le plus souvent en aluminium (le bouchon peut être en carbone).

Les questions de compatibilité

L’interface entre le pivot de fourche et la douille du cadre

Élément de la central de votre vélo, le jeu de direction fait le lien entre la douille du cadre et le pivot de fourche. Le jeu de direction, la douille et le pivot de fourche doivent ainsi être compatibles, et leurs cotes correspondre parfaitement pour bien fonctionner ensemble. Les dimensions variables des diamètres des tubes de direction, comme les différents types de pivots (droit ou conique) impliquent l’existence d’une multitude de standards de jeux de direction.

Les mesures à prendre en compte : à vos pieds à coulisse !

À l’heure du changement de votre jeu de direction d’origine, il donc est indispensable d’identifier avec certitude le diamètre intérieur de votre douille de direction, sur ses parties haute et basse, ainsi que le diamètre de votre pivot de fourche, qui vous serviront à choisir le bon modèle de remplacement. Évidemment, les tubes de direction coniques impliquent de trouver des diamètres différents entre le haut et le bas de la douille.

Caractéristiques des différents types de jeux de direction : externe, semi-intégré et intégré

Outre les anciens modèles filetés, les jeux de direction se catégorisent aujourd’hui en trois types : les jeux externes, semi-intégrés et intégrés.

Externe

Un jeu de direction externe – ou EC (External Cups) – se caractérise par le positionnement des roulements haut et bas, qui sont placés à l’extérieur de la douille de direction, et logés à l’intérieur de cuvettes.

Semi-intégré

Comme dans le cas d’un jeu de direction externe, les roulements d’un jeu de direction semi-intégré – ou ZS (Zero Stack) – sont logés à l’intérieur de cuvettes. Par contre, celles-ci sont intégrées dans à l’intérieur du tube de direction.

Intégré

Le jeu de direction intégré (IS pour Integrated System) se différencie des deux précédents types, car il fait l’économie de cuvettes. Dans son cas, l’intérieur de la douille est usiné en haut et en bas, pour recevoir directement le roulement.
Dans cette configuration, il faut bien veiller à l’angulation du roulement (36 ou 45°), qui doit correspondre au type d’usinage de la portée à l’intérieur de la douille.

Le système S.H.I.S. : la normalisation des différents standards

En 2011, les fabricants se sont entendus pour proposer une système permettant de mieux identifier les différents standards de jeux de direction. Connu sous le nom de S.H.I.S. (Standardized Headset Identification System), il se présente sous la forme d’un code qui explicite les variables (type de montage, dimensions de douille/pivot) que nous venons de détailler.
Le code S.H.I.S. qui présente chaque jeu de direction détaille la compatibilité de sa partie haute, puis de sa partie basse. Il se compose de deux lettres pour son type de montage EC, ZS ou IS, puis d’une première valeur pour le diamètre de la douille, et d’une seconde pour le diamètre du pivot de fourche. Présentée sous la même forme, la deuxième partie du code vaut pour la partie inférieure de la douille/du pivot.
Ainsi, un jeu de direction EC34/28,6 EC34/30 est un modèle externe, pour une douille de 30 mm de diamètre intérieur et un pivot de fourche 1”1/8 avec un diamètre de 28,6 mm (haut) et de 30 mm (bas).

Entretien et réglage d’un jeu de direction vélo

Démontage et remontage

Il convient de vérifier l’usure régulièrement, ce qui implique de déposer la fourche du vélo et de sortir les éléments du jeu de direction du cadre.
Si l’opération est plutôt simple dans le cas d’un jeu de direction intégré, les roulements étant facilement accessibles, elle est plus complexe lorsque les roulements sont insérés dans des cuvettes, elles-mêmes introduites dans la douille. Des outils simplifieront le démontage (chasse-cuvette, extracteur de cône de fourche) et le remontage des éléments (emmanche cône de fourche, presse cuvettes).
L’entretien de votre jeu de direction passe ainsi par le contrôle du niveau d’usure des éléments, des roulements en particulier. Au moment de remonter votre jeu de direction, une attention particulière devra être apportée au nettoyage de ces éléments et de l’intérieur de la douille. L’ensemble devra aussi être bien graissé, autant pour faciliter le prochain démontage que pour le protéger de l’humidité.

Réglage

Un mouvement de rotation de la fourche pas assez fluide ou l’apparition de jeu au niveau de la direction sont révélateur d’un mauvais réglage. À l’inverse, une direction fluide et sans aucun jeu indiquent que les éléments sont bien réglés.
Une simple manipulation vous permet de vous rendre compte de la présence, ou non, de jeu : actionnez le levier de frein gauche pour bloquer la roue avant, faites des mouvements vifs d’avant en arrière sur le guidon, en vérifiant le comportement du pivot.
Si vous trouvez du jeu dans la direction, libérez alors les vis de la potence. Le réglage du jeu se fait au niveau de la vis du bouchon de potence, qui vient plus ou moins compresser les éléments à l’intérieur du pivot. Contentez-vous de la resserrer très légèrement, puis contrôler à nouveau le jeu. S’il est toujours sensible, renouvelez l’opération.
Cette vis de bouchon de potence peut aussi être trop serrée, ce qui a un impact sur la fluidité de la direction. Dans ce cas, il convient à l’inverse de la desserrer légèrement, en suivant les mêmes étapes au préalable.
Le bon réglage d’un jeu de direction consiste à trouver le meilleur équilibre entre la fluidité du mouvement de rotation de la fourche et l’absence de jeu.

Tous nos guides et tutoriels