Le BallisTec, un procédé de construction en carbone de Cannondale

Les vélos équipés de la technologie Cannondale BallisTec sont dotés d’un cadre en carbone à haute résistance et haute rigidité. Ce procédé permet non seulement de maîtriser la robustesse et la rigidité du cadre, tout en limitant au maximum le poids.
Garantis à vie, ces cadres repoussent les limites en termes de résistance et de confort de conduite.

Sur quels vélos retrouve t-on le BallisTec ?

Au même titre que l’Outfront ou le CAAD, ce procédé exclusif de Cannondale associe idéalement les matériaux et les concepts d’ingénierie parmi les plus aboutis au monde. La marque l’a intégré sur les gammes de VTT : les Jekyll, Trigger, Scalpel-Si, F-Si et Habit.
Côté route, l’extrême légèreté des cadres et le contrôle parfait de la rigidité du cadre ont été mis à profit sur des vélos de pure performance comme les nouveaux Synapse Disc, le SuperSix EVO, le SystemSix et le SuperX.

Comment sont construits les cadres BallisTec ?

Les cadres BallisTec sont conçus en plusieurs couches. La structure de base est composée de fibres d’origine japonaise, extrêmement robustes et qui ont par exemple été utilisées pour des blindés militaires ou des gilets pare-balles.
À cela, ont été ajoutées des résines à haute résistance face aux chocs et impacts, qu’on retrouve notamment dans les battes de base-ball.

Ces matériaux légers et rigides peuvent subir des milliers d’heures de déformation sans céder. Les fibres et résines sont ensuite fusionnées pour obtenir une structure stratifiée. Cela permet de pouvoir exploiter au maximum les propriétés anisotropes de la fibre de carbone. À lui seul, ce procédé assure au cadre une parfaite intégrité au niveau de la structure et une résistance infaillible aux tests de destruction et d’usure.

Les fibres de carbone HM « Hi-MOD ou Haut Module » sont ensuite ajoutées de façon à acquérir la sensation de conduite recherchée. Plus rigides mais aussi plus fragiles, ces fibres sont utilisées pour créer un réseau interconnecté de fibres rigidifiantes à travers tout le cadre.

Ainsi, Cannondale réussit à obtenir un équilibre parfait entre rigidité et flexion contrôlée/dirigée.

Le BallisTec, décliné en 2 versions : Hi-MOD et Carbon

Ballistec Hi-MOD

Il s’agit ici de la version haut de gamme du Ballistec. Même si les 2 versions utilisent la même structure de base, la Hi-MOD se dote d’un savant mélange de fibres haut-module et d’ultra haut-module pour développer le réseau rigidifiant.
Grâce à ces fibres extrêmement rigides, le constructeur a réussi à réduire drastiquement la quantité de résine, ce qui allège considérablement la structure de l’ensemble. Le Hi-MOD offre au cycliste une meilleure connexion avec la surface de la route et une conduite réactive et communicative.

BallisTec Carbon Semi-Module

Cette version SM du BallisTec est moins onéreuse pour le cycliste, mais tout aussi fiable. La structure est identique à la Hi-MOD, la seule différence se situe au niveau des fibres intermédiaires. Ici, il s’agit de fibres de modules intermédiaires et non de fibres de haut-module, avec un apport supplémentaire de résine pour assurer la cohésion de l’ensemble.
Pour conserver le même niveau de rigidité, la quantité de matière est un peu plus importante, ce qui explique un poids légèrement plus élevé. La déflexion reste néanmoins similaire à la version Hi-MOD.
Avec la version Carbon SM, le BallisTec est accessible à un plus grand nombre de cyclistes.

Découvrez également la nouvelle fourche Cannondale Lefty Ocho, une véritable révolution dans le monde du XC !

Tous nos guides et tutoriels