Quelle position sur un vélo de route?

Avec le choix d’un bon cuissard et d’une selle adaptée à votre morphologie et à votre pratique, le bon réglage de la selle détermine en partie votre confort sur le vélo. Étape importante avant de rouler avec votre nouveau vélo, le réglage de la selle n’influence pas seulement votre confort, mais aussi l’efficacité de votre coup de pédale. Un bon réglage permet enfin de prévenir les douleurs articulaires liées au geste de pédalage.

Comment trouver la meilleure position sur son vélo ?

Un réglage adapté de la selle vous permet de trouver une bonne assise, qui convient à votre taille, à votre pratique cycliste et à votre style de pédalage. Il s’agit d’une étape importante qui aide à trouver une position naturelle sur le vélo.
Trouver la meilleure position possible sur son vélo de route, qui satisfasse au confort et à la performance, est une affaire individuelle qui peut se jouer au millimètre.
Nos conseils s’adressent ici à la majorité des cyclistes, hommes et femmes, qui visent avant tout le confort. Ils vous permettront d’assurer un réglage correct sur votre nouveau vélo ou d’améliorer votre position sur celui que vous utilisez déjà, voire d’éliminer certaines petites gênes. Vous pourrez toujours affiner les réglages selon vos sensations sur la route, qui reste le meilleur révélateur !
Pour une analyse plus poussée, sachez qu’il existe des études posturales qui exploitent toutes sortes de mesures individuelles pour trouver les côtes optimales de votre vélo, et la meilleure position de selle (hauteur, recul, inclinaison).

Quelle hauteur de selle sur un vélo de course?

Une hauteur de selle adaptée permet de faire travailler naturellement les articulations du genou et de la cheville, elle empêche les tendons et ligaments de forcer inutilement. Au pédalage, la jambe doit être légèrement fléchie lorsque la pédale est au point mort bas. Différentes techniques permettent de trouver une hauteur satisfaisante. En voici deux parmi les plus répandues :
Assis sur la selle, le cycliste doit pouvoir poser le talon sur la pédale en position basse, la jambe parfaitement tendue.
Par simple calcul : la longueur d’entrejambe multipliée par 0,885 donne la distance entre l’axe du pédalier et le creux de la selle.
En fonction de sa pratique, le cycliste peut faire varier la hauteur de selle ainsi obtenue. Pour des sorties intensives sur route, la hauteur peut être légèrement augmentée. À l’inverse, pour un pédalage plus « confort » elle peut être légèrement abaissée. Encore une fois, la vérité de la route et vos sensations vous aideront à affiner votre réglage.

Comment régler le recul et l’avancée de la selle?

Généralement, les rails des selles de vélo portent des inscriptions graduées qui indiquent la plage de réglage disponible pour la faire avancer ou reculer sur le chariot de la tige de selle.
Le cycliste peut trouver la position standard en faisant le test suivant : assis et bien calé sur la selle de son vélo, qui est maintenu en position droite, il positionne ses manivelles à l’horizontale, parallèles au sol. Le fil à plomb passant sur son genou plié, en haut, doit précisément trouver l’axe de la pédale, en bas.
Cette position standard peut être affinée en fonction de la pratique du cycliste. S’il a l’habitude des sessions à haute intensité, ou s’il lui arrive de grimper de longs cols, il peut légèrement avancer la selle, de manière à pouvoir mieux exprimer sa puissance. À l’inverse, une selle un peu plus reculée conviendra aux cyclotouristes qui ont une position plus redressée sur le vélo, l’assise bien calée.

Comment régler l’inclinaison ?

Le réglage par défaut propose de positionner la selle parfaitement à l’horizontale, le creux de selle se trouvant bien parallèle à la route. En fonction de votre ressenti au pédalage, vous pourrez envisager de l’incliner vers le haut ou vers le bas.
Une inclinaison du bec vers le bas permet notamment de soulager la zone périnéale et d’être mieux calé sur la partie arrière de la selle, qui offre un meilleur appui au pédalage : une telle position convient bien aux cyclotouristes, qui visent plus le confort que la performance.
Un bec de selle légèrement incliné vers le haut est mieux adapté aux cyclistes qui roulent fort, les rouleurs, les triathlètes… Les pédalages en force et à haute intensité poussent naturellement l’assise du cycliste vers le bec : une selle inclinée vers le haut leur permet de rester mieux calé, et de ne pas risquer de glisser vers l’avant.

Les différences de réglage homme / femme

Les femmes et les hommes ont des morphologies différentes qui commandent l’utilisation de selles adaptées.
Les femmes cyclistes ont besoin de selles plus larges que les hommes, et on leur conseille souvent de choisir des modèles dotés d’une ouverture ou d’un creusement important au niveau du périnée. Plus sensibles que les hommes sur cette partie de l’assise, elles peuvent aussi régler leur selle en inclinant son bec vers le bas, pour limiter la pression dessus.

Comment déterminer la cause de douleurs ?

Quand on commence une activité physique nouvelle, notre corps prend un certain temps pour s’y adapter. Les muscles et les tendons dans nos fesses ne sont pas habitués à la pression. Ceci se produira indépendamment du fait que vous ayez pris le temps ou non de choisir la bonne selle vélo. Au niveau de l’assise, les douleurs communément rencontrées par les cyclistes se situent sous les ischions – les os du bassin en contact avec la selle – et sous la zone périnéale. Dans ce dernier cas, l’utilisation d’un modèle doté d’une ouverture ou d’un canal central est préférable pour soulager le périnée d’un appui douloureux. Dans le cas de douleurs aux ischions, il se peut que votre selle ne soit pas adaptée à votre largeur de bassin. Le choix d’un modèle au profil plus arrondi peut aussi régler ce problème.

 

 

Tous nos guides et tutoriels